La pilule du surlendemain en pratique  Abonné

Publié le 04/06/2010

Disponible en France depuis octobre 2009, EllaOne® (ulipristal) peut être prise jusqu’à 5 jours (120 heures) après un rapport sexuel non protégé, contre trois jours pour le Norlevo® (lévonorgestrel). L’ulipristal agit comme un modulateur des récepteurs de la progestérone. Il se fixe sur les récepteurs, empêchant ainsi l’hormone d’exercer son effet. Par son action, EllaOne empêche les grossesses en interférant avec l’ovulation et peut également induire des modifications au niveau de la muqueuse utérine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte