La masse n’explique pas tout  Abonné

Publié le 18/11/2011

Initialement, la sarcopénie était définie par une perte de masse musculaire, un critère insuffisant puisque extrêmement variable d'un individu à l'autre, d'un sexe à l'autre, et d'une partie du corps à l'autre. Le rapport établi par l'EWGSOP (1) considère qu'il faut tenir compte aussi de la fonction, c’est-à-dire de la force et de la performance musculaires qui ne sont pas obligatoirement corrélées à la masse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte