Si « Le Généraliste » était paru en avril 1919

La Journée de huit heures

Publié le 20/04/2015

« Journée de huit heures : très bien ! Que nos confrères du bureau de bienfaisance l’organisent quotidiennement aux dépens de leurs malades. Une visite est urgente ? Pas possible. “Mais, mon ami, que venez-vous me chercher : j’ai fini ma journée. ” Il n’est point d’urgence qui tienne. Le gréviste ne comprend que la force. On lui répondra par la force. Le dévouement, l’abnégation, l’esprit du sacrifice ne comptent plus comme vertus professionnelles. Elles ne conduisent les médecins, vis-à-vis des perturbateurs de l’ordre, qu’à être dupes et un peu plus maltraités qu’avant.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)