La HAS prône un dépistage organisé du cancer du col

Publié le 15/11/2010

Après le cancer du sein et le cancer colorectal, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande aux pouvoirs publics la mise en place d'un dépistage organisé du cancer du col de l'utérus. Le dépistage organisé du col de l'utérus "vise toutes les femmes de 25 à 65 ans", indique la HAS, soit 17,5 millions de femmes concernées. Dans ses recommandations présentées lundi 15 novembre, la HAS préconise pour cette population, en l'absence de symptômes, un frottis cervico-utérin tous les 3 ans, après deux frottis normaux réalisés à un an d'intervalle. Le cancer du col de l'utérus touche chaque année en France 3.000 nouvelles femmes et fait plus de 1.000 décès par an. Plus de 6 millions de frottis sont effectués chaque année, mais jusque-là dans le cadre du dépistage individuel. Son taux de couverture (57%) "stagne alors que la loi de santé publique fixe un objectif de 80% de femmes dépistées pour ce cancer", souligne la HAS, qui estime qu’un taux de 80% permettrait de réduire de plus de 20% le nombre de décès.


Source : legeneraliste.fr