La Grotte des rêves perdus.  Abonné

Publié le 09/09/2011

1994. Une poignée de scientifiques ardéchois découvrent à Vallon-Pont-d’Arc une grotte inconnue, véritable sanctuaire incrusté de cristaux et rempli de restes de mammifères. Ebahis, ils s’aperçoivent qu’elle est décorée de plus de quatre cents représentations d’animaux (chevaux, bisons…) si bien conservées qu’ils croient d’abord à une supercherie. Les expertises au carbone 14 révéleront qu’elles datent de plus de trente mille ans, et sont donc deux fois plus anciennes que celles de Lascaux. C’est l’effondrement du plafond de l’entrée qui les a protégées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte