Maladie veineuse

La grossesse, une situation à risque  Abonné

Publié le 04/06/2010
La grossesse, par le biais des hormones, contribue souvent au développement ou à l’aggravation d’une insuffisance veineuse superficielle. Une situation à ne pas négliger pour laquelle une prise en charge est utile, voire nécessaire.

Environ 50 % de la population féminine est porteuse d’une maladie veineuse chronique. La grossesse peut aggraver une maladie veineuse déjà présente ou mettre à jour une maladie sous-jacente jusque-là ignorée. L’insuffisance veineuse superficielle est donc banale pendant la grossesse et généralement sans gravité.

La principale cause est hormonale. En effet, les estrogènes et surtout la progestérone entraînent une augmentation de la perméabilité capillaire associée à une dilatation des parois des veines ce qui conduit à un reflux veineux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte