La future loi de santé inquiète les hôpitaux locaux

Publié le 28/06/2014

Crédit photo : PASIEKA/SPL/PHANIE

Et si les nouveaux concepts véhiculés par la réforme que Marisol Touraine a présenté le 17 juin étaient de fausses bonnes idées... C’est en substance ainsi que l’Association Nationale des Centres Hospitaliers Locaux (ANCHL) réagit aux premières orientations annoncées la semaine dernière par la ministre. Principal source de préocupation de l’ANCHL qui rasssemble les directeurs d’hôpitaux locaux : le "service public territoria"l. Ces petits hôpitaux redoutent de pâtir d’une définition trop stricte du "territoire" : "Faire du territoire l’alpha et l’omega de la future loi pour les hôpitaux n’a pas de sens si on les enferme dans les frontières du territoire. Les CHU sont sur des territoires plus vastes, les CHL sur des territoires de proximité," observe l’ANCHL.

Concrètement, ces petites structures fréquemment à cheval sur plusieurs bassins de vie craignent la remise enc ause des coopérations existantes ou les surcoûts des mutualisations forcées que la réforme pourrait leur imposer. En outre, l’association que préside Dominique Colas (Directeur de l’hôpital de lamballe dans les Côts d’Armor) regrette qu’aucune proposition n’ait été faite concernant le statut particulier des hôpitaux locaux : "A les mettre dans le moule commun des centres hospitaliers, ce n’est que condamnation à mort à brève échéance," prévient son communiqué qui redoute le "modèle unique". Enfin, l’ANCHL déplore que dans ce qui a été présenté "la spécificité des soins dispensés par les médecins généralistes est absente."


Source : legeneraliste.fr