Vaccination

La fonte du calendrier  Abonné

Publié le 06/09/2013

Le Dr Jean-Louis Besoussan a rappelé que « la part des prescriptions par les généralistes pour le DTP et DTPC est de 90 % et pour le HPV de 86 % ». Une injection anti-coquelucheuse est abandonnée chez le nourrisson, mais on maintient la première administration précoce à 2 mois pour prévenir la contamination au plus jeune âge. Pour le vaccin DTPCaHib, on supprime la dose de 3 mois et on avance à 11 mois l'âge du rappel. Les rappels de l'âge de 6 ans comportent maintenant en plus du DTP un rappel de coqueluche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte