Entretien avec le Pr Stéphane Oustric

« La filière est en place, mais les moyens ne sont pas suffisants »  Abonné

Publié le 27/11/2009
La ville rose accueille le 9e congrès du Collège national des généralistes enseignants. Occasion de présenter le premier référentiel métier en médecine générale, ce rendez-vous mettra aussi en selle les dix premiers professeurs titulaires en médecine générale. Le Toulousain Stéphane Oustric est de ceux-là. Il préside le conseil scientifique du Congrès et en détaille les points forts et les enjeux

Crédit photo : ©DR

Le Généraliste : Depuis hier, Toulouse accueille le 9e congrès du CNGE. Qui participe à cet événement ?

Pr Stéphane Oustric. Au cours de ces deux jours, on devrait accueillir plus de 500 participants, soit 20% de plus que lors du congrès de l’an passé à Angers.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte