Exposition

La fête à Forain  Abonné

Publié le 01/04/2011

Crédit photo : ©DR

« Je ne suis d’aucune école. Je travaille dans mon coin. J’admire Degas et Forain », déclare Toulouse-Lautrec en 1891. Et il n’est pas le seul : pour Apollinaire, « aucun homme sinon Molière ne sut s’élever à ce sublime comique qui ne va pas sans amertume ». Une rétrospective bienvenue (*) permet de redécouvrir Jean-Louis Forain (1852-1931), l’homme aux 2 500 dessins de presse férocement légendés (Plantu lui rend un hommage appuyé), contempteur impitoyable des mœurs d’une époque qu’on disait belle, et peintre impressionniste

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte