Risque cardiovasculaire

La dysfonction érectile, un marqueur de risque à part entière  Abonné

Publié le 13/05/2011
Plus qu’un simple trouble psychogène, la dysfonction érectile peut aussi constituer un symptôme d'appel de pathologies organiques. C'est ce que rappellent les dernières recommandations de l'AIHUS *qui insistent sur le lien entre DE et pathologie cardiovasculaire.

Crédit photo : ©BSIP

« Il existe des particularités culturelles selon les pays dans la manière d'appréhender la dysfonction érectile (DE). En France, elles sont plus souvent attribuées au vieillissement ou à des conflits psychologiques qu'à une simple dysfonction organique », constate le Pr François Giuliano, urologue à l'hôpital Raymond- Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Pourtant les dernières recommandations de l'Association Inter-Hospitalo- Universitaire de Sexologie (AIHUS)* soulignent « l'association fréquente de la DE avec des co-morbidités rencontrées en médecine générale ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte