Courrier des lecteurs

La détresse des urgences hospitalières

Publié le 30/03/2018

Les services d’urgences de nos hôpitaux sont régulièrement l’objet de critiques acerbes de patients ou de journalistes.

Depuis quelques semaines, ces unités hospitalières reviennent très régulièrement sur le devant de la scène.

Le motif principal de discussion à ce sujet, c’est le manque cruel de personnel, mais surtout la qualité des soins dispensés.

Les médias donnent souvent des réponses à cette problématique : l’absence de prise en charge correcte des patients pas les médecins libéraux.

Cependant, de telles critiques sont-elles réellement fondées ?

En fait, les médecins libéraux français travaillent en moyenne 60 heures par semaine (bien plus que certains salariés de la fonction publique). Ils essaient de prendre en charge du mieux qu’ils peuvent leurs patients.

Malheureusement, en assurant ces horaires ils sont dans l’obligation de refuser (pour certains) de nouveau patients.

Être médecin est un réel sacerdoce, mais sacrifier sa santé ou sa vie professionnelle, ce n’est plus raisonnable en 2018.

Plutôt que de rejeter l’opprobre sur les libéraux, il serait plus juste de regarder du côté des politiques qui ont toujours refusé sciemment d’augmenter les effectifs médicaux.

Ce sont eux les véritables responsables de ce désastre sanitaire ; désastre qui va s’amplifier du fait de l’absence de mesures réellement efficaces.

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Pierre Frances, Banyuls-sur-mer (Pyrénées-Orientales)

Source : Le Généraliste: 2829