La CSMF et le SML plutôt satisfaits du remaniement

Publié le 16/11/2010

La CSMF et le SML qui ont beaucoup travaillé avec Xavier Bertrand de 2004 à 2007 ne cachent pas leur satisfaction à l’annonce du remplacement de Roselyne Bachelot au ministère de la Santé. Dans un communiqué, le syndicat de Michel Chassang «salue les changements d’équipes intervenus dans le cadre du remaniement ministériel.» Et c’est surtout le retour de Xavier Bertrand qui ravive les espérances confédérales qui «souhaite que l’arrivée du nouveau Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé signe le changement de cap attendu par une très large majorité de médecins libéraux.» Le SML a lui aussi accueilli positivement le nouveau tandem en charge de la Santé, mais il le formule, avec un peu plus de circonspection: Son communiqué «constate le changement d’interlocuteur dans le domaine de la santé,» mais le syndicat de Christian Jeambrun s’interroge : «cela signifie-t-il que le message majoritaire des médecins libéraux aux élections professionnelles a été pris en compte, et qu’une véritable volonté de relecture de le loi HPST pour son volant ambulatoire existera rapidement dans les semaines à venir ?» Au SML, on s’interroge d’ailleurs «sur la signification de la perte de l’autonomie du ministère de la santé, rattaché au grand ministère du travail et de l’emploi. Le gouvernement considère-t-il que les professionnels de santé ont simplement besoin d’un interlocuteur dédié aux conversations de salon ?»

Reste qu’à la CSMF comme au SML on ne donne pas a priori quittus au nouveau pôle santé du gouvernement. «La médecine libérale se trouve dans une situation particulièrement critique. Il est urgent d’apporter des réponses concrètes et de retrouver le chemin de la construction pour revaloriser sérieusement la médecine de ville. La CSMF attend des actes concrets et une reprise du dialogue indispensables pour rendre la confiance, aujourd’hui perdue, aux médecins libéraux.» Positionnement similaire au SML où l’on s’affirme «prêt à une négociation sur les principales propositions de son projet dans le cadre d’un véritable dialogue.»

Le centre National des Professions de Santé y va lui aussi de son communiqué. On ne s’étonnera pas que la tonalité soit la même qu’à la CSMF, puisque le CNPS est présidé aussi par Michel Chassang. Le CNPS souhaite donc «que l’arrivée du nouveau Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé et de son équipe signe l’arrivée d’une nouvelle dynamique réparatrice et constructive dans l’intérêt des libéraux de santé mais aussi des patients pour l’avenir de notre système de santé.» Et le communiqué du CNPS de préciser que «les libéraux de santé attendent un changement de cap profond qui passe par la réparation des mesures injustement pénalisantes, et le retour d’une logique de construction basée sur le dialogue et le respect.»


Source : legeneraliste.fr