La CSMF accuse la FHF de «faire main basse sur la médecine libérale»

Publié le 12/01/2012

La CSMF a réagit «avec consternation» aux propositions de la Fédération Hospitalière de France, qui a suggéré hier remplacer les libéraux par des PH dans certains déserts médicaux. Le syndicat de Michel Chassang y voit de la part des hospitaliers une volonté de détourner les fonds de l’enveloppe dévolue à la médecine de ville: «après avoir trusté le financement de la permanence des soins au profit des seuls hôpitaux publics avec la complicité des ARS, après avoir exigé de récupérer la totalité des fonds MIGAC que l’Etat vient de débloquer, après s’être opposée aux stages d’internat dans les cliniques privées et en cabinet libéral, voilà que la FHF abaisse son masque et dévoile son projet de faire main basse sur la médecine libérale,» dénonce la Conf’ dans un communiqué. La CSMF estime par ailleurs que «l'application à la médecine de ville de la rigidité du fonctionnement hospitalier serait une catastrophe pour les soins de proximité.» «S’il n’y a pas de files d’attente dans notre pays, c’est grâce aux médecins libéraux qui ont un fonctionnement plus fluide et surtout qui travaillent plus de 10 heures par jour au service des patients tandis que l’Hôpital croule sous les RTT,» relève le syndicat que préside Michel Chassang.


Source : legeneraliste.fr