La cortisone comme référence  Abonné

Publié le 25/09/2009

Le traitement repose sur 12,5 à 15 mg de prednisone à ajuster selon l’efficacité et la régression du syndrome inflammatoire. « Il faut dédramatiser la cortisone auprès de nos patients » souligne le spécialiste. La rémission est rapide, en une semaine pour 80 % des patients. La gastroprotection par IPP doit être systématique et l’apport de vitamine D est conseillé. « Je fais réaliser un dosage car il existe un risque faible d’adénome parathryroïdien et je préfère vérifier le taux sanguin de vitamine D».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte