Accès aux soins

La CMU n’a pas tout résolu Abonné

Publié le 20/11/2009
La CMU n’a pas tout résolu


©RAGUET/PHANIE

Dix ans après sa mise en place, la Couverture maladie universelle fait l’unanimité dans le monde politique et dans le corps médical. Pour autant, vu du cabinet du généraliste, les obstacles à l’accès aux soins restent non négligeables, qu’il s’agisse de faire valoir ses droits ou d’obtenir un rendez-vous de spécialiste à tarif opposable.

Dix ans après le vote de la loi instaurant la couverture maladie universelle, nul n'oserait revenir sur cette avancée sociale. Pour l'économiste Didier Tabuteau, qui était directeur adjoint du cabinet de Martine Aubry alors qu'elle était ministre de l'Emploi et de la Solidarités en 1999, la mise en place de la CMU a "consacré le principe d'universalité de l'assurance maladie", a-t-il rappelé à l'occasion d'un colloque sur ce sujet, organisé le 8 septembre dernier. A cette même occasion, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a rendu hommage à cette « double révolution" qu’à constitué…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte