La CME de Cochin réclame la fermeture de l’hôtel-Dieu

Publié le 03/09/2013

La commission médicale d'établissement (CME) du groupe hospitalier Hôtel-Dieu-Cochin, soit une vingtaine de professeurs, a réclamé lundi la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu à la date initialement prévue du 4 novembre. Dans une résolution, les responsables médicaux des deux établissements "demandent à l'unanimité la fermeture du service d'accueil des urgences à la date initialement prévue" ainsi que "le transfert accéléré des services cliniques et médico-techniques restant sur le site de l'Hôtel Dieu vers l'hôpital Cochin". Cette demande intervient alors qu'un mouvement symbolique d'occupation a été entrepris depuis dimanche, dans une salle désaffectée de l'Hôtel-Dieu, à l'initiative des syndicats CGT et SUD et du médecin urgentiste Gérald Kierzek. Ces prises de position en sens inverse pourraient embarasser le gouvernement. La direction de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), ainsi que la CME centrale, avaient décidé en 2012 la fermeture des urgences au 4 novembre 2013. Mais le 10 juillet, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait annoncé le report de cette fermeture à une date indéterminée, tout en approuvant le projet... Début août, le Pr Loïc Capron, président de la CME centrale de l'AP-HP, avait pour sa part estimé que "maintenir ce service d'accueil des urgences serait flouer les Parisiens, de manière irresponsable et condamnable, en les mettant à la merci d'un accident grave dû à l'insuffisance de moyens".


Source : legeneraliste.fr