Cardiologie

La cellule ischémique, nouvelle cible dans l’angor stable  Abonné

Publié le 05/02/2010
La ranolazine devrait offrir une nouvelle option sérieuse chez le coronarien grâce à un mécanisme d’action original

Crédit photo : HPA-VOISIN/PHANIE

« Malgré le traitement médical, 8 % des patients restent angineux après une intervention de revascularisation optimale » a souligné le Pr Christian Spaulding (Paris). D’où la nécessité de nouveaux traitements anti-ischémiques. Le Pr Christian Thuillez (CHU de Rouen) a démontré le rôle du canal sodique persistant dans le cercle vicieux de l’ischémie. Lors de l’hypoxie, l’entrée de sodium entraîne une surcharge intracellulaire en Na+ qui favorise en retour l’entrée de Calcium.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte