Johnny : la publication d'un pré-rapport médical relance la polémique

Publié le 19/07/2010

La bataille judiciaire autour des problèmes de santé post-opératoires de Johnny Hallyday a repris un tour polémique dimanche, avec la publication par le Journal du dimanche d'un pré-rapport médical qui « accable » le Dr Delajoux selon le journal, ce que réfute l'avocat du chirurgien. Selon le JDD, qui a obtenu le pré-rapport médical - la version définitive sera remise à la justice le 30 septembre - cette expertise « met gravement en cause le chirurgien qui a opéré Johnny ». Citant des extraits du rapport, le journal affirme que le Dr Delajoux « n’a pas informé que, lors de son intervention, il avait causé une brèche dans +la dure-mère+ du chanteur, les méninges, provoquant des pertes de liquide céphalo-rachidien ». Si pour les experts cités par le journal « ce n’est pas une faute en soi », un « repos strict de quarante-huit heures » aurait alors dû être prescrit « pour favoriser la cicatrisation ». Un point vigoureusement contesté par l’avocat du médecin. « La préconisation de la station alitée n'est pas obligatoire en cas de fuite de liquide céphalo-rachidien (...) et des études démontrent que, station alitée ou debout, les conséquences d'une telle fuite sont identiques » assure Me Hervé Temime. Toujours selon le compte rendu du prérapport dressé par le JDD, « les manquements relevés à l’encontre du Dr Delajoux ont généré une perte de chance d’éviter la fuite de liquide céphalo-rachidien, et donc l’infection, estimée à 75 %». Le chanteur avait été opéré le 26 novembre à Paris d'une hernie discale par le Dr Stéphane Delajoux, avant d'être hospitalisé pendant 16 jours à Los Angeles pour une infection consécutive à l'opération. Fin décembre, la justice a chargé deux experts médicaux, un infectiologue et un neurochirurgien, d'une expertise médicale visant à définir d'éventuelles responsabilités dans l'état de santé de l'artiste.


Source : legeneraliste.fr