« Je ne mange rien et je grossis »  Abonné

Publié le 08/04/2011

Un argument récurrent chez certains patients obèses. Sont-ils victimes d’un métabolisme paresseux ? « Peu probable », répond le Dr Rodie Courie, endocrinologie et nutritionniste (Hôpital La pitié Salpêtrière). « Ces derniers ont, au contraire, un métabolisme de base supérieur à celui des sujets minces ». Le phénomène semble plus lié à l’apport calorique comme l’a prouvé le Dr Steven Heymsfield à l’aide de traceurs. « Ces patients obèses convaincus de consommer 1 000 kcal/jour en ingéraient, en réalité, le double ».


Source : Le Généraliste: 2560