Agnès Didier (Le Havre):

« Je me suis rapprochée d’autres professionnels»  Abonné

Publié le 02/04/2010
Agnès Didier a été agressée à la sortie de son cabinet du Havre (Seine Maritime) le 14 mars 2005, par deux hommes masqués qui lui ont dérobé son ordinateur portable et son sac à main. Comme elle résistait, elle a été rouée de coups.

« La règle première, pour limiter le risque d’agression est de ne pas exercer seule. Mais cette précaution peut s’avérer insuffisante. Lorsque j’ai été rouée de coups et délestée de mon ordinateur portable, en 2005, je sortais de mon cabinet accompagnée de ma secrétaire. Notre binôme n’a pourtant pas découragé nos agresseurs qui avaient parfaitement préparé leur forfait et nous ont tendu un véritable guet-apens. Et ce n’est pas la vidéosurveillance, à laquelle je reste farouchement opposée pour des raisons philosophiques, qui aurait pu changer quoique ce soit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte