IVG: iI y a 30 ans, le manifeste des "343 salopes"

Publié le 03/04/2011

Le 5 avril 1971, 343 femmes signent dans Le Nouvel Observateur un manifeste pour dire "j'ai avorté" alors que l'IVG est encore passible de poursuites. "Un million de femmes se fait avorter chaque année en France (...) Je déclare que je suis l'une d'elles. Je déclare avoir avorté", dit le texte, signé par des femmes inconnues ou célèbres, Françoise Sagan, Marguerite Duras, Jeanne Moreau, Ariane Mnouchkine ou l'avocate Gisèle Halimi. Sous la plume ironique de Charlie Hebdo, elles deviennent les 343 "salopes", un terme que les militantes reprendront ensuite à leur compte.

Ce sera une étape capitale dans le combat pour la légalisation de l'avortement institué par la loi Veil en 1975. A l'automne 1972, s'ouvre le fameux procès de Bobigny : une jeune fille et sa mère sont poursuivies pour avortement. Leur avocate Gisèle Halimi en fait un procès politique, "où l'on met en accusation une loi qui vous accuse", selon ses termes. La jeune fille est acquittée. Un autre manifeste, celui "331 médecins", publié en 1973, qui affirmaient avoir pratiqué des avortements jouera ensuite un rôle déterminant.


Source : legeneraliste.fr