Insuffisance cardiaque : l’obésité protectrice ! Abonné

Publié le 21/01/2011

« Lorsque l’on diagnostique une insuffisance cardiaque, plus le patient est obèse, meilleure sera son espérance de vie » avance le Pr Alain Grynberg (Paris). Cette théorie, qui représente une vraie rupture des dogmes pour les cardiologues, est aujourd’hui parfaitement démontrée. Or 16 % des insuffisants cardiaques en ambulatoire et 61 % de ceux pris en charge à l’hôpital sont dénutris. « Cette dénutrition joue un rôle prépondérant sur l’aggravation de la morbi-mortalité ainsi que sur la durée et la fréquence des hospitalisations » déplore Alain Grynberg. D’où l’idée de tester l’impact de…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte