Rentrée sociale

« Inquiets », vos syndicats mobilisent leurs troupes

Publié le 28/08/2012
La rentrée s’annonce tendue. Dans un contexte de crise économique peu propice aux négociations, les syndicats ne semblent pas très confiants en l’avenir. Premier dossier qui se profile : les dépassements d’honoraires… Un sujet brûlant qui sera abordé, entre autres, au cours des séminaires et universités d’été organisés, dès cette semaine et jusqu’à la fin du mois, par vos représentants.

Crédit photo : ©PASIEKA/SPL/PHANIE

Ce n’est ni de la fébrilité, ni de la sérénité mais plutôt de la préoccupation qui domine chez vos syndicalistes lors de cette rentrée. Tous se disent « inquiets ». Inquiets, « après trois semaines sans aucune nouvelle de la part du ministère » raconte Christian Jeambrun, président du SML. Inquiets, « parce que le contexte socio-économique n’est pas propice aux négos », continue le leader de la CSMF, Michel Chassang. Et si le chef de file de la FMF, Jean-Paul Hamon, n’est pas inquiet, c’est, tout simplement, qu’il préfère se dire « désabusé », après tant d’années passées à défendre la cause des confrères.

En tout cas, une chose est sûre, les leaders syndicaux sont dans les starting-blocks. Christian Jeambrun le confirme, lui, qui vient même de convoquer, en toute urgence, une « mini-université d’été » pour les cadres du SML qui sera opérationnelle à partir de demain jeudi jusqu’à samedi. Le but ? Faire le point sur l’actualité et les négociations conventionnelles avant début septembre quand le dossier brûlant des dépassements d’honoraires - le président du SML préfère parler de « compléments d’honoraires » - sera remis sur la table. Alors, craint-il, les médecins pourraient bien faire office de « boucs émissaires » et être jetés en pâture à la presse. D’autant plus que le sujet, très médiatique, a déjà fait couler beaucoup d’encre depuis l’enquête du magazine « 60 millions de consommateurs ».

La FMF à Massy, MG à Paris, le SML à Lille, la CSMF à Cannes...

La FMF viendra prendre le relais du SML en fin de semaine, avec un séminaire de formation consacré le 31 août à ses cadres, à Massy-Palaiseau, dans l’Essonne. Seul étranger à la "galaxie" FMF, Frédéric Van Roekeghem devrait néanmoins s’y pointer… « Je pense que ça va être chaud » annonce, galvanisé, Jean-Paul Hamon à quelques jours de la rencontre avec le directeur de la CNAM. Au centre des discussions, bien sûr, les dépassements d’honoraires. Mais aussi les bisbilles avec les Caisses et... la contrainte du "NS" à écrire à la main pour chaque ligne de l’ordonnance ! « Ça commence à râler sec » dit-il en parlant de ses troupes. Mais, pour lui, le dossier prioritaire est autre : la réforme des études de médecine. Pour mettre un terme aux déserts médicaux Jean-Paul Hamon propose de suivre le modèle corse : « logement payé, salaire doublé ».

Claude Leicher, président de MG France, se dit pour sa part « tendu ». « La vie professionnelle des généralistes ne se simplifie pas », dit-il. En cause là encore : la mention "NS" contre tiers payant qui est loin de faire l’unanimité chez les médecins. En évoquant le dossier des dépassements d’honoraires, Claude Leicher se dit « fatigué de voir qu’au lieu de s’occuper du secteur 1, on s’occupe du secteur 2 ». « Il faut recentrer le système de santé sur la médecine de proximité et donner aux médecins les moyens de moderniser leurs outils de travail ». MG France va organiser un comité directeur à la mi-septembre.

Quant au chef de file la CSMF, il prépare son Université d’été qui se tiendra à Cannes les 21, 22 et 23 septembre, mais tout en participant, cette semaine, à des réunions bilatérales avec la CNAM. Michel Chassang « espère qu’on pourra profiter de la négociation sur les dépassements d’honoraires pour aborder le sujet de la revalorisation du secteur 1 ». Mais la marge de manœuvre dont dispose le gouvernement pourrait être faible. Le leader de la CSMF s’interroge : « quel sera l’ONDAM de ville pour 2013 ? »

Le brain storming des syndicats sera clos, à la fin du mois de septembre, par le SML et son congrès, les 28 et 29. Cette année Lille a été préférée à Toulouse. Comme pour la CSMF à Cannes, Marisol Touraine sera l’invitée de marque cette grande messe syndicale. Toutefois, Christian Jeambrun semble ne pas avoir oublié l’accueil chaleureux qu’avaient réservé les cadres du SML, l’année dernière, à Xavier Bertrand. L’ancien ministre de la Santé sera donc également de la partie. L’actuel député Maire de Saint-Quentin devrait, en effet, participer à une table ronde sur la médecine de proximité.

Giulia Gandolfi

Source : legeneraliste.fr