Sur le blog de Luc Perino

Inné ou acquis ?  Abonné

Publié le 12/12/2014

Avant l’avènement de la microbiologie, de la psychanalyse et de la génétique, on héritait de l’asthme de sa grand-mère, de la goutte de son grand-père, de l’alcoolisme de son père et de la mélancolie de son père… Pasteur fut le premier à disculper les parents des infections de leurs enfants. Mais avec Freud plus le moindre symptôme ne put échapper aux fautes parentales. Fadaises balayées par la génétique et sa double hélice d’ADN. L” industrie s’empara alors avec voracité des gènes dans l’espoir, vite déçu, de breveter les gènes de l’autisme, du tabagisme, du cancer ou du crime…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte