Infections nosocomiales: nets progrès dans les hôpitaux

Publié le 01/12/2010

92% des établissements de santé figuraient en 2009 dans "les meilleures classes" sur les résultats de l'indicateur ICALIN portant sur les moyens et actions de prévention des infections nosocomiales, selon le tableau de bord publié mardi par le ministère de la Santé. Mardi il a publié son tableau de bord 2009 des infections nosocomiales, reposant sur cinq indicateurs. Quatre d'entre eux sont résumés dans un "score agrégé" : l'indice ICALIN (activité de lutte contre les infections nosocomiales), la consommation de solutés hydro-alcooliques (indice ICSHA), la consommation d'antibiotiques (ICATB) et la surveillance des infections du site opératoire (indicateur SURVIVO). Pour chaque indicateur, les établissements (hôpitaux, cliniques, etc.) sont classés par catégorie, de A (meilleurs établissements) à E. Le 5e indicateur (SARM) porte sur la bactérie du même nom, multi-résistante aux antibiotiques et fréquemment en cause dans les infections nosocomiales. En 2009, 91,9% des établissements de santé sont classés en classes A ou B pour le score ICALIN, contre 63,6% en 2005. 17 établissements restent classés en classe E. Le ministre de la Santé Xavier Bertrand et la secrétaire d'Etat Nora Berra ont salué dans un communiqué "le chemin parcouru depuis la diffusion du premier indice". Les scores des établissements sont disponibles sur le site internet du ministère dans le dossier de A à Z, rubrique "Infections nosocomiales" ou sur www.icalin.sante.gouv.fr.vm/BC/


Source : legeneraliste.fr