Infarctus mieux maîtrisé  Abonné

Publié le 20/03/2009

Malgré l’amélioration de la prévention et le déclin de la mortalité coronaire, le taux d’hospitalisation pour infarctus reste stable aux États-Unis selon une nouvelle analyse de l’étude de Framingham publiée dans Circulation. Devant ce paradoxe, les auteurs évoquent une meilleure approche diagnostique avec « un doublement des diagnostics d’IDM exclusivement par biomarqueurs ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte