Imagerie tous azimuts  Abonné

Publié le 29/01/2010

L’imagerie cardiaque a été le fil rouge du congrès. La scintigraphie est désormais couplée à l’ECG. L’écho en 3D-4D calcule les volumes et de la fraction d’éjection. L’IRM fait aussi une irruption remarquée dans le champ des investigations radiologiques. Elle se distingue par le nombre d’applications possibles et l’absence d’irradiation. Le facteur limitant est l’accès restreint aux appareils faute de disponibilité. Le scanner voit ses indications mieux cernées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte