Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste à l’hôpital Bichat (Paris)

«Il ne faut pas tomber dans les stéréotypes »  Abonné

Publié le 23/10/2009
Le généraliste. Observez-vous en pratique des profils psychologiques communs aux personnes

obèses ou en surpoids ?

Dr Jacques Fricker. Non, il ne faut pas tomber dans les stéréotypes. Ces personnes ne sont pas, par exemple, plus fainéantes que d’autres, ne manquent pas plus de volonté comme certaines idées reçues le laissent croire. En revanche, il est vrai que des causes d’ordre psychique peuvent favoriser la survenue de l’obésité. Une mère obsédée par la maigreur dans l’enfance ou au contraire des parents

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte