Pr Marc Gentilini, président honoraire de l’Académie de Médecine, membre du Conseil Économique, Social et Environnemental

« Il ne faut pas que la santé et l’environnement soient victimes d’un terrorisme dogmatique »  Abonné

Publié le 07/05/2009

« Ce plan n’est qu’une étape, un troisième PNSE prendra le relais, puis un plan santé-environnement conforme aux définitions OMS c'est-à-dire global et non écartelé entre nos multiples plans nationaux. Le PNSE2 laisse donc à chacun de ces plans leur spécificité et exclut les risques relevant majoritairement d’un comportement individuel. Parce que ces quatre ans se réduiront à deux et demi, entre le rendu des arbitrages en juin 2009 et les élections présidentielles en 2012, je conseille aux décideurs de frapper fort et d’aller très vite et de faire des choix.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte