Identifier les patients à risque de formes agressives  Abonné

Publié le 02/07/2010

Le risque de surtraitement compte parmi les principaux arguments des opposants au dépistage du cancer de la prostate. Dans ce contexte, pouvoir identifier les patients à risque de formes agressives pourrait mettre tout le monde d’accord en permettant de mieux cibler les patients à traiter et éviter ainsi le surtraitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte