IC aigue : de la relativité des variations  Abonné

Publié le 26/06/2009

Diverses études confirment que les PN dosés à l'admission constituent le paramètre le plus prédictif du nombre de décès à l'hôpital, indépendamment de la FEVG et que les chiffres de sortie augurent de la morbi-mortalité à moyen et long terme. On doit néanmoins tenir compte des variations physiologiques du BNP qui peuvent atteindre 30% pour éviter l'échec de certains essais basant le suivi sur l'évolution du BNP.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte