Hollande veut limiter les installations en zone surdotée

Publié le 28/02/2012

François Hollande était l’invité, lundi, de l’émission « Parole de candidat » sur TF1. Alors que la question de la désertification médicale a été posée par le cardiologue normand Michel Maïza, le candidat socialiste à l’élection présidentielle a plaidé pour que le numerus clausus soit « élargi ». Conscient que cette mesure ne serait pas suffisante pour enrayer la désertification et qu’elle n’aurait d’effet que « dans dix ans », François Hollande s’est aussi prononcé en faveur de « stages dans les régions déficitaires » dans le cadre des études de médecine. Il s’est néanmoins gardé de plaider pour la coercition : « aucun jeune médecin ne pourra être obligé d'être installé contre son gré », a-t-il dit. La possibilité de limiter les installations de nouveaux médecins dans les zones surdenses a été évoquée par le socialiste : « nous pourrons empêcher des médecins de s'installer dans des régions surdotées. Ce n'est pas la même chose, » a-t-il précisé, en ajoutant qu’une « incitation financière » pourrait être envisagée.


Source : legeneraliste.fr