Hmmm, not so good !  Abonné

Publié le 18/02/2011

L’Assurance-maladie n’a jamais caché qu’elle s’était largement inspirée du modèle britannique du « payment for performance » pour mettre au point ses CAPI. Mais jusqu’à présent, aucune étude n’avait encore évalué les bénéfices en terme de santé publique des CAPI britanniques, le « Quality and Outcomes Framework », mis en place par le gouvernement de Tony Blair en 2004 et adoptés par 99,6 % des généralistes outre-Manche. Une lacune que vient de combler le British médical journal qui a publié fin janvier une étude qui relativise les bénéfices du paiement à la performance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte