Histoire d’un compromis  Abonné

Publié le 28/10/2011

De « référendums » en séances de négociation, l’affaire traine depuis des années. Cela a été un des points durs des négociations de la convention médicale cet été. Le maintien de la prise en charge aux deux tiers par les caisses des cotisations sociales pour les praticiens de secteur 1 n’était pas gagné d’avance. Une semaine avant la signature de l’accord du 21 juillet, Frédéric van Roekeghem avait encore indiqué que cela n’était pas « gravé dans le marbre ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte