Pandémie grippale

H1N1: qui veut vacciner ses patients ?  Abonné

Publié le 15/01/2010
Les généralistes vont-ils relayer la nouvelle stratégie vaccinale du gouvernement. Mardi, jour d’ouverture de la vaccination dans les cabinets, Roselyne Bachelot a dit aux députés qu’elle comptait sur eux. Sur le terrain, la bonne volonté des uns achoppe sur de réelles difficultés d’organisation pratique. Quant aux autres, ils sont plusieurs à s’interroger sur l’utilité même de la vaccination alors que le premier pic de l’épidémie est passé (lire p. 7). Enfin, vos syndicats font la moue sur la rémunération proposée.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Vaccineront-ils ou pas ? C’est la question que se posent actuellement les pouvoirs publics, alors que la vaccination est ouverte dans les cabinets depuis cette semaine. Si l’on en croit une enquête internet réalisée par Union Généraliste auprès de 1300 généralistes, avant l’ouverture de la campagne en ville, six généralistes sur dix s’aprêterait à réaliser des injections, mais parmi eux, seule une minorité (16%) proposerait le vaccin à tous ses patients. « Je viens de raccompagner un patient, muni de son bon, qui me demandait si je faisais les vaccinations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte