Grossesse : le paracétamol n’est pas sans risque  Abonné

Publié le 19/11/2010

Une étude danoise montre que la prise d’antalgiques légers - aspirine, ibuprofène, mais aussi le paracétamol- pendant la grossesse augmente le risque de cryptorchidie chez les garçons à naître. 64% des mères ayant un fils atteint de cryptorchidie ont déclaré avoir pris des antalgiques enceintes versus 55% chez des femmes ayant accouché de garçons indemnes de l’anomalie. Le risque est accru surtout en cas de prise durant le deuxième trimestre de grossesse (RR 2,47).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte