Gynécologie

Grossesse et folates : la bonne dose au bon moment  Abonné

Publié le 29/01/2016

7 % des femmes en âge de procréer sont à risque d’avoir un enfant atteint d’une anomalie de fermeture du tube neural (AFTN). Or ce risque peut être réduit par une supplémentation en acide folique ou vitamine B9, à raison de 400µg/j. La prévalence des AFTN est de 1/1 000 en France, elle, peut passer à 0,3/1 000 lorsque la femme est supplémentée en vitamine B9 un mois avant la grossesse. L’ajout de la vitamine B12 réduit encore ce risque (0,2/1 000) car elle participe au métabolisme de la vitamine B9 et à sa transformation en folates biologiquement actifs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte