Grippe : Un million de cas, 41 décès au pic de l’épidémie

Publié le 19/01/2011

L'épidémie de grippe a atteint son pic la semaine dernière en France métropolitaine, indique mercredi le réseau Sentinelles Inserm. En quatre semaines, 1.050.000 personnes présentant une fièvre de plus de 39 degrés ont consulté leur médecin généraliste, selon Sentinelles. Et de son côté, l’Invs a comptabilisé 41 morts en France métropolitaine depuis le début de l’épidémie, tout en précisant que ce bilan de la mortalité liée à la grippe n’est probablement pas exhaustif.

L’épidémie de grippe n'est d’ailleurs pas terminée. Elle continue sa progression en Bourgogne, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais et Lorraine, précisent les GROG. Les régions les plus touchées par la grippe la semaine dernière, selon le réseau Sentinelles, étaient : Nord-Pas-de-Calais (2.079 cas pour 100.000 habitants), Centre (688), Poitou-Charentes (665), Limousin (649), Bretagne (585), Corse (552), Picardie (468) et Rhône-Alpes (439). L'âge médian des cas rapportés la semaine dernière était de 16 ans, ajoute le réseau Sentinelles.

Pour sa part, le Collège de la Médecine générale fait état dans un communiqué d’une circulation dominante du virus A/H1N1. Il annonce que 208 personnes ont été hospitalisées en réanimation en raison de complications respiratoires depuis le début de l’épidémie. De fait, parmi elles, plus de 60 % étaient porteurs du virus H1N1, 64 % âgées de 15 à 64 ans, 13% étaient obèses, 5% de femmes enceintes et 42 % sans aucun facteur de risque.

Dans ce contexte, le collège que préside le Pr Pierre-Louis Druais conseille aux généralistes la vaccination contre la grippe aux femmes enceintes et sujets obèses, et de demander aux patients de prendre contact ou de reconsulter rapidement en cas d’aggravation clinique. Le collège de médecine générale recommande aussi aux praticiens de «refuser de délivrer des prescriptions différentes en cas de persistance des symptômes sans avoir réexaminé les patients et réévalué le diagnostic.» Enfin, il suggère de prescrire les antiviraux avec prudence et uniquement aux «patients appartenant à un groupe à risque et vus dans les 48 premières heures du syndrome grippal.»


Source : legeneraliste.fr