Grippe A : pourquoi les experts se sont trompés  Abonné

Publié le 02/07/2010

Crédit photo : ©AMI IMAGES/SPL/PHANIE

Jusqu’à 24% de la population touchée et « seulement » 312 décès. Le premier bilan de l’épidémie de grippe A (H1N1) que dresse le BEH du 29 Juin, confirme la bénignité de l’épidémie observée en France l’hiver dernier. Mais, si « l’épidémie a été peu grave pour le plus grand nombre, elle a été plus sévère pour une partie des malades, en comparaison de la grippe saisonnière, et a touché une population beaucoup plus jeune » souligne Françoise Weber, directrice générale de l’InVS. Toujours est-il, que l’impact de l’épidémie est resté très en deça des projections initiales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte