Pandémie

Grippe A (H1N1)v: l’escalade  Abonné

Publié le 04/12/2009
86 décès en France métropolitaine (dont 10 depuis le bilan InVS du 27 novembre dernier), 137 personnes en réanimation ou soins intensifs : l’épidémie progresse. Avec en toile de fond le spectre des mutations et des résistances. Le point avec le Dr Antoine Rabbat (réanimation médicale et pneumologique, Hôtel Dieu, Paris) et le Pr Henri Agut (service de Virologie, La Pitié- Salpétrière, Paris).

Crédit photo : ©KARSTEN SCHNEIDER/SPL/PHANIE

Le Généraliste. Comment s’explique cette accélération ?

Dr Antoine Rabbat. Ce que l’on observe en France est identique à ce qui a eu lieu dans l’hémisphère sud : une pandémie grippale avec un nombre total de cas très élevé (la souche A(H1N1)v est très contagieuse) et un nombre de cas graves augmentant en parallèle. Aucun argument ne permet d’affirmer que la virulence a changé, mais A(H1N1)v a supplanté les souches de grippe saisonnière.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte