Grippe: comment la profession organise la riposte  Abonné

Publié le 04/09/2009
Depuis la fin août, alors que l’Hexagone enregistre plusieurs milliers de nouveaux cas par semaine, le médecin traitant se trouve en première ligne. Mais dans l’avalanche d’informations délivrées, les généralistes reconnaissent se sentir un peu perdus. Surtout quand, sur le terrain, leurs suggestions -pratiques - ne sont pas entendues… Revue de détails.

Crédit photo : ©CDC-MURPHY/PHANIE

« Je suis fier d’avoir eu mon tout premier cas de H1NI, la semaine dernière, identifié comme tel après prélèvement », sourit le Dr Marcel Ruetsch. Pour autant, ce généraliste du Haut-Rhin, membre du réseau des GROG, qui exerce dans un village de quelque mille habitants, n’apparaît pas trop inquiet quant à une contamination massive de l’ensemble de sa patientèle, même s’il constate « qu’en effet, des cas commencent à se manifester».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte