Édito

Grand débat, et maintenant ?

Publié le 12/04/2019
Édito

Édito

Souvent rangée parmi les sujets secondaires des campagnes électorales, la santé s’est imposée parmi les thèmes prioritaires du Grand débat national qui vient de prendre fin (lire p. 10). Au terme de trois mois de consultation, 1,5 million de Français, d’après les chiffres officiels, ont donné leur avis sur la plateforme en ligne, pendant les débats en région ou dans les cahiers de doléances. Ils ont exprimé un ras-le-bol fiscal, leur volonté d’un pouvoir d’achat amélioré, d’une vie démocratique rénovée et d’une transition écologique raisonnée...

Alors que la question n’était pas directement posée, les citoyens ont aussi verbalisé leur hantise grandissante de ne pas pouvoir être correctement soignés. La difficulté à trouver un médecin n’est plus simplement une « angoisse sourde », a relevé Édouard Philippe, lundi lors de la restitution des débats. Elle est devenue une réalité dont il faudra tenir compte.

Quelles conclusions le gouvernement tirera-t-il de cette séquence démocratique inédite ? Le Premier ministre a déjà annoncé lundi une baisse des impôts. Il s’est gardé de toute autre mesure pour ne pas griller la politesse à Emmanuel Macron, qui présentera un plan d’actions dans les prochains jours. Tout au plus, Édouard Philippe a-t-il promis des décisions fortes. « Toute frilosité » ou « conservatisme » serait « impardonnable » face à un « besoin de changement radical », a-t-il déclaré.

Le gouvernement engagera-t-il de nouvelles réformes dans le champ sanitaire, alors que la loi d’Agnès Buzyn est en cours d’examen ? Continuera-t-il de soutenir la liberté d’installation des médecins face aux pressions de la population et des élus ? Les comptes sociaux à peine revenus à l’équilibre, les pouvoirs publics investiront-ils pour renforcer le système de santé ?

Après le temps d’écoute, voici venu le temps de l’action. Le président de la République a lancé il y a trois mois le grand débat. Il lui revient maintenant de réussir à en sortir par le haut. Sans oublier la santé.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction

Source : Le Généraliste: 2869