Gouverner par la contrainte  Abonné

Publié le 27/03/2009

Loi HPST

[…] L'assemblée a adopté la loi mettant en place des mesures de coercition qui, à terme, vont se traduire par des pertes de liberté notamment dans la liberté d'installation, de prescription et d'initiative du praticien libéral de premier recours que sont les médecins généralistes de secteur 1, respectant les honoraires conventionnels, assorties de sanctions financières.

On se dirige tout droit vers une étatisation de la médecine sous la direction des agences régionales de santé (ARS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte