Gliptines et IEC, une liaison à risques Abonné

Publié le 15/01/2010

Un article récent soulève la question de la survenue d'angio-œdèmes sous un inhibiteur de la dipeptidylpeptidase-4 (DPP-IV), la vildagliptine, qui concernerait 0.5% des patients recevant des IEC vs 0.05% de ceux sous une autre famille d'antihypertenseur ; un risque multiplié par 10 au sujet duquel le médecin doit être sensibilisé, les IEC ayant des indications privilégiées chez les diabétiques hypertendus. Cet effet iatrogène, non retrouvé sous ARA II, n'est donc pas secondaire au blocage du système rénine angiotensine ; on incrimine la bradykinine et la substance P, puisqu'aussi bien les…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte