Antiangiogéniques

Gare à l’HTA  Abonné

Publié le 07/05/2010
Les antiangiogéniques (AAG) ont révolutionné le traitement des cancers métastatiques mais au prix d'une iatrogénie cardio-vasculaire, en particulier tensionnelle. S’il n'est pas question d'arrêter systématiquement un AAG pour cause d’ HTA, la surveillance tensionnelle des patients traités par ces anticancéreux doit être renforcée.

Tous les antiangiogéniques augmentent la PA, avec généralement des HTA de grade 2 ou 3 voire 4. Dans une étude menée chez des patients normo-tendus recevant du sunitinib, la PA mesurée en consultation monte de façon modérée, par contre l'automesure tensionnelle met nettement en évidence une élévation de 14mmHg dès la première semaine qui s'aggrave au cours des cures jusqu'à +28mmHg…Soit une hausse tensionnelle qu'on observe habituellement en 28 ans ! La PA augmente aussi chez l'hypertendu connu, de façon un peu moins marquée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte