Vaccins

Gardasil®, l’ANSM rassure  Abonné

Publié le 29/11/2013
Une jeune femme de 18 ans a déposé une plainte contre le Gardasil, accusant ce vaccin de graves effets secondaires sur le système nerveux central. Les données de pharmacovigilance produites par l’Ansm ne révèlent pas de sur-risque.

Le débat sur le lien possible entre vaccination et maladie auto immune a été ouvert début des années 90 avec la vaccination systématique contre l’hépatite B. Aujourd’hui, le cas d’une jeune fille de 18 ans, victime de troubles évoquant une sclérose en plaques ou une encéphalomyélite aiguë disséminée, relance le débat, cette fois ci avec le vaccin Gardasil administré quelques mois plus tôt. Une plainte a été déposée le 22 novembre contre le Sanofi Pasteur MSD et l’ANSM.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte