Furosémide : la maladresse d’une personne âgée à l’origine de l’affaire

Publié le 10/07/2013

L'affaire du Furosémide est en fait le fruit de « la maladresse d'une dame âgée » qui, en rangeant ses médicaments, a mis un comprimé de somnifère Zopiclone dans une plaquette de diurétique Furosémide Teva, a expliqué mardi sur Europe 1 le président de Teva France, Erik Roche. « Dans cette affaire, tout le monde est de bonne foi. Il n'y a pas de malveillance ni de volonté de nuire, juste la maladresse d'une dame âgée. C'est pourquoi nous ne donnerons pas de suites judiciaires à cette affaire », a assuré Erik Roche. Le patron de Teva a précisé avoir eu « accès au rapport de gendarmerie qui a conduit la semaine dernière le parquet à classer sans suite cette affaire ».


Source : legeneraliste.fr