Fukushima : plus de cancers dans les 20 km de la centrale

Publié le 28/02/2013

L'accident nucléaire de Fukushima, au Japon, a entrainé une relative augmentation du risque de cancer dans les zones les plus touchées prés de la centrale, estime un rapport de l'OMS, rendu public jeudi à Genève. A l’inverse de certains experts qui se sont montrés rassurants ces derniers mois, le document estime que dans un rayon de 20 km autour de la centrale, le risque de cancer de la thyroïde chez les femmes et les enfants est en augmentation à 1,25%, contre habituellement 0,75%. L'OMS évoque aussi pour les bébés-filles nées dans la région la plus touchée à proximité de la centrale une augmentation du risque du cancer du sein de 6% et celui de leucémie de 7% chez les hommes exposés au stade de nourrisson. En revanche, l'évènement «ne devrait entraîner aucune augmentation perceptible des risques pour la santé à l'extérieur du Japon», estime le rapport. «Un examen des données, basé sur l'age, le sexe et la proximité par rapport à la centrale, montre un risque plus grand pour ceux qui étaient dans les zones les plus contaminées. En dehors de ces zones, y compris au sein de la préfecture de Fukushima, aucune augmentation du risque de cancer est attendue», conclut Maria Neira, directeur à l'OMS pour la santé et l'environnement. En mai de l’année dernière, un précédent rapport de l’OMS allait déjà dans ce sens.


Source : legeneraliste.fr