Entretien exclusif

François Hollande : « Je refuse que les dépassements deviennent la règle » Abonné

Publié le 30/09/2011
François Hollande : « Je refuse que les dépassements deviennent la règle »


©DR

Il est contre le secteur optionnel et plaide pour un « strict encadrement» des dépassements. Il se dit opposé à la coercition, mais estime nécessaire de limiter le conventionnement en zones surdotées. François Hollande se montre aussi convaincu de la nécessité de diversifier encore davantage la rémunération des généralistes. Et, sur la fin de vie, il se prononce en faveur « d’une assistance médicalisée pour mourir dans la dignité ».

Le Généraliste. Quel diagnostic faites-vous concernant le système de santé français ? Est-il, selon vous, malade ? Et si oui, de quoi ?François Hollande. Nous pouvons compter sur de formidables professionnels, mais notre système de santé se dégrade, faute d’investissements. La santé n’est pas une priorité de ce gouvernement : le taux de remboursement par la sécurité sociale diminue, il est seulement de 55% pour les soins courants. Près de 10 millions de personnes renoncent à des soins pour des raisons financières, je pense par exemple aux étudiants. Nicolas Sarkozy porte une lourde…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte